QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

jeudi 3 septembre 2015

Erik Jones (alias theirison)

http://www.erikjonesart.com/
https://www.facebook.com/ErikJonesArt/timeline

Des sujets féminins réalistes associés à des couleurs vibrantes et à des formes géométriques. Un coup de coeur!








Grégoire A. Meyer

http://www.mycontemporary.com/fr/artistes-art-contemporain/gregoire-a-meyer
https://www.facebook.com/z3rogravity
http://www.saatchiart.com/z3rogravity
https://gregoireameyer.see.me/
https://www.behance.net/z3rogravity

"Grégoire A. Meyer vit actuellement à Londres et a grandi en France,. Sa photographie et sa carrière ont fait un bond en avant en 2010 suite à l’obtention du Sony World Photography Awards.

Grégoire A. Meyer fige des moments dans le temps et leur ajoute une touche d'humanité dans cette série d'images créées numériquement. En utilisant une palette de textures convaincantes, Grégoire Meyer assemble entre elles des pièces contemplatives qui évoquent souvent des sentiments d'isolement ou une solitude piégés dans un instant fugace. Un visage est clairement visible dans un peu d'eau, en suspens dans les airs. Les formes humaines sont développées à partir d'une riche palette de textures métalliques, révélant la complexité visuelle sur la surface qui reflète une complexité émotionnelle intérieure"









Pierre Riba

https://www.facebook.com/pages/pierre-riba/170420056353061
http://www.patrickbartoli.fr/fr/artistes/pierre-riba/
http://www.galeriedx.com/spip.php?rubrique68
http://www.galeriegng.com/artistes-oeuvres.asp?IDLigne=80&NomCat=Sculpteurs

"D’abord peintre dans les années 60-70, puis dessinateur, architecte, illustrateur …il s’intéresse ensuite à la sculpture , et se consacre très vite à un matériau qui le séduit par ses possibilités plastiques : le carton cannelé.
Découpages, assemblages et mises en forme des feuilles de carton sont les premiers temps de création ; l’œuvre est ensuite trempée dans la résine qui durcit le matériau puis elle est recouverte de graphite : voilà pour les explications d’une technique que Pierre Riba maitrise parfaitement. Pierre Riba puise en fait sa force dans la rupture avec ce support, qu’il inscrit dans une nouvelle démarche créatrice. A ce matériau jugé simple et quelconque, l’artiste va donner, par son génie créatif, un nouveau pouvoir ; à l’aide de ce matériau si banalement disponible, l’artiste va élaborer une œuvre profonde et vraie.
Sa quête constante et obsessionnelle vers l’essentiel, l’amènera à sublimer chacune de ses œuvres en un art à la fois brut et noble ; Refusant la couleur, trop séductrice, l’artiste privilégie le noir profond et velouté ; monochrome, brillant comme le basalte, ce noir est celui du « non-dit », de l’abîme, du « monde des énigmes. Les formes quant à elles, volontairement arrondies, proches du galet, proches des mégalithes, tendent vers l’archaïque et l’épure.
Pierre Riba est un pur sculpteur d’œuvres à la fois simples et essentielles, énigmatiques et silencieuses, intermédiaires entre l’homme et les forces archaïques, comme s’apparentant aux derniers vestiges d’une civilisation inconnue."

un gros coup de coeur!











Nasser Al Aswadi

http://www.patrickbartoli.fr/fr/artistes/nasser-al-aswadi/
http://www.nasseralaswadi.com/
https://www.artsy.net/artist/nasser-al-aswadi

"Nasser Al-Aswadi, qui vit depuis 2008 entre Marseille et Sanaa, peint – entre autres – des palimpsestes picturaux. Sur une surface constituée d’une texture de calligraphies faisant le plus souvent référence aux contes et légendes de l’Arabie mythique, il découpe, en petits triangles, des fragments de parchemins où les mots sont devenus des signes visuels. Les assemble et les stratifie en autant de formes centrées : cercle, carré, rectangle, pyramide, etc. « J’emprunte aux parchemins enfouis dans chaque maison, dans chaque porte, dans chaque meuble du Yémen pour les porter vers la lumière et vers l’œil contemporain. » écrit l’artiste. Ses couleurs toujours raffinées font référence aux massifs montagneux de la Hugariyya – où il est né – au sable, au papier, à l’encre indélébile qui ont permis le tracé d’une écriture à la fois ornementale et symbolique. L’œuvre – la toile-parchemin – résiste à l’effacement du temps en captant la matière-lumière de l’immémorial au bénéfice d’une célébration du présent et d’un chant cosmique où la géographie, l’histoire, l’humain, la poésie et le sacré se conjuguent."
Merci à http://www.artabsolument.com/fr/default/artist/detail/365//Nasser-Al-Aswadi.html


J'aime cette série de ronds parfaits écornés par une tache, une éraflure ou égratignure.







Humeur de ma nuit

...couleur pastelle. Dans l'humoromètre quotidien, la réglette est coincée sur "excellente".
 Détendue, sans contraintes de temps ni de travail, je savoure le calme ambiant. Même si j'adore les rares nuits sans insomnie, je dois reconnaître que j'apprécie ces moments hors circuit, sans autres obligations que de faire ce qui me séduit.
La tentation est forte, parfois, d'avoir recours aux nuits artificielles pour reposer cerveau et corps mais j'ai résisté jusqu'à maintenant. J'envie mes proches qui confient "j'avale mes cachets et hop je m'endors" mais une dépression nerveuse m'a déjà volé 5 ans de ma vie il y a une vingtaine d'années et j'ai suffisamment dépendu de substances pour ne plus jamais être tentée de recommencer.
Bref, je suis "clean" côté médicaments et j'aimerais le rester le plus longtemps possible. Voir ma mère être une véritable "usine à médicaments" me terrifie.

Hier fut ensoleillé et joliment automnal. Ciel bleu, soleil et douceur furent au rendez-vous. Un plaisir à savourer sans retenue en sachant que cela ne se renouvellera peut-être pas de sitôt. 
Les journées se succèdent sans surprises et je m'efforce d'y trouver du plaisir.
 Image: http://humeurdujour.net.free.fr/site/index.php

mercredi 2 septembre 2015

Michel Ajerstejn

"Michel Ajerstejn est un photographe-plasticien français, passionné de graphisme et de typographie, technique qu'il intègre dans toutes ses œuvres tel un langage codé artistique, un ornement symbolique. Ses supports de prédilection sont le verre armé, le plexiglas, l'inox, l’aluminium, le métal, le fer troué, le bois et le papier photographique métallisé.
Michel Ajerstejn part toujours d'une situation réelle, d'un moment imprévu capturé au hasard d'une rue. Son inspiration se nourrit du quotidien, de scènes urbaines, objets usuels, et de personnes croisées dans son entourage. Il les représente de façon décalée, avec un réalisme poétique évident, toujours saupoudré d’une pointe d’humour.
Michel Ajerstejn, artiste inspiré par la figuration narrative et contemporaine, joue avec les codes urbains et repousse les limites d'une esthétique traditionnelle. Ainsi, il est influencé par Robert Rauschenberg, Andy Warhol, Antoni Tápies, Gerhard Richter."


Le 21 Mars 2012, j'évoquais mon admiration pour le travail du photographe/plasticien Michel Ajerstejn:
http://quinquabelle2008.blogspot.fr/2012/03/michel-ajerstejn.html
Je persiste et signe en vous orientant vers le nouveau lien de l'artiste:
https://www.facebook.com/michelajerstejn
Il participera à la prochaine édition de Fotofever au mois de Novembre prochain:
http://www.fotofeverartfair.com/artist/michel-ajerstejn/589

Je suis une fan éperdue de son travail!




Merci à http://www.gallery-samagra.com/artistes-oeuvres.asp?IDLigne=132&NomCat=Photographes

Arito Nishiki

http://www.aritonishiki.com/

"Le photographe japonais Arito Nishiki a photographié la côte de Niigata au bord de la mer du Japon qui subit à la fois l’érosion de la mer et des hivers rigoureux pendant lesquels la neige et les vents se combinent pour créer des épisodes de blizzard qui enveloppent tout.
Ce phénomène météorologique porte le nom de Namikake dans la culture populaire."






Sath

http://sath.es/
Des talents tous azimuts avec cet artiste espagnol: graffeur, collagiste, peintre.
Il joue avec l'environnement dans ses créations colorées:





Caterina Rossato

http://caterinarossato.com/
http://websta.me/n/caterinarossato

Déconstruire pour reconstruire! Des découpages de vieilles cartes et de nouveaux paysages apparaissent.





Humeur du matin

"Il existe une race, voyez-vous, les hommes qui portent en eux un clochard en filigrane, ceux qu'un rien rend heureux, un merle sur l'herbe, des lichens sur un mur, une flaque de soleil sur un arbre, ceux qui vivent pleinement l'instant, ils sont immortels, c'est pour eux que j'écris." (Jean Sulivan)
Il y a des matins ternes et d'autres au son de clochettes. Avant d'entamer ma journée de blogueuse, je fouine, furète, tourbillonne et me noie dans des centaines de pages écrites par d'autres.
Et soudain, au détour d'un site sur lequel ma souris s'est mollement égarée, je découvre des mots, des sentiments familiers, avec une sensation aigûe de connivence. Lui pourrait être moi dans ses citations, dans ses réflexions et une vague de bonheur simple me submerge.
Alors, avant même d'écrire mes mots à moi, je vous offre d'abord ceux glanés sur ce magnifique site supprimé il y a peu: http://merlinades.blogspot.com/...Quel dommage!
Hier fut lumineux et sans apprêts: le soleil clair me poussa hors de la maison. Bon, je reconnais que j'y fus un peu poussée par le désert blanc du réfrigérateur. 

Quelques courses rapidement expédiées dans un supermarché quasi désert puis bref passage au magasin vert voisin, tout aussi vide de clients. J'ai de la peine pour ces employés qui seront sans doute remerciés sous peu, après la fermeture de ces commerces si peu fréquentés. Ma voiture prit ensuite la direction du centre Emmaüs à la périphérie de la ville. Beaucoup de monde d'un âge certain. Les jeunes se détournent volontiers de ces centres et ils ont tort. En fouinant consciencieusement, on peut y trouver des pépites. Hier, ce fut un cuit-vapeur neuf, de vieux verres en cristal et un service de porcelaine anglaise d'un bleu troublant. J'y retournerai aujourd'hui.
La rentrée de mes petits-enfants s'est bien passée.
L. pleura un peu à son arrivée mais le sourire du soir démontra que les nuages s'étaient dissipés et qu'elle était ravie de sa journée.
Gabriel fut enchanté de ce premier véritable contact avec l'institution scolaire. Lui que sa maman habitue aux livres et aux activités manuelles, y nagea comme un poisson dans l'eau claire. Il alla faire un gros bisou sonore à sa maîtresse Sophie puis pleura en quittant l'établissement. Pauvre choupinou qui ignore qu'il vient de s'engager pour 20 ans!:-)

Image: http://psychosexy33.blogspot.fr/2013/11/blogueuse-cest-tout.html

mardi 1 septembre 2015

Sarah Illenberger

 http://www.sarahillenberger.com/news/143/1-8-2015

A la suite d'un voyage de six semaines au Portugal, "Wanderplants» est le nouveau projet de l'artiste multidisciplinaire Sarah Illenberger: autocollants et ruban adhésif sur des feuilles des jardins botaniques de Porto et de Lisbonne.